Hommage de Paris au Président
CARLO SARRABEZOLLES

   
par Maurice VAQUÉ,  Académie des arts, lettres et sciences de Languedoc fauteuil n° 12

Boulevard Victor, boulevard bruyant, inondé d’un soleil éclatant, tout près de la Seine. Soudain, bien cachée, une oasis de paix… Un square fleuri, le square Carlo-Sarrabezolles, offre son calme et son silence.
 Aujourd’hui (26 juin 2004), une statue, L’Espérance, va y être inaugurée. Mme Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris, présentera l’œuvre et évoquera son auteur. Avant elle est intervenue, très émue,  la fille du maître, Mme Geneviève Appert-Sarrabezolles. L’œuvre, dévoilée, suscite l’admiration. Apparaît une jeune femme, drapée à la grecque, les deux bras levés, invoquant le ciel…
Me voici reporté plusieurs années en arrière. Carlo Sarrabezolles vient d’être élu président de l’Académie de Languedoc ! Durant huit années (1963-71), il se révélera ferme dans ses directives, tel qu’il était envers lui-même.
Une anecdote parmi d’autres : choisi par le ministère de la Culture en 1967 pour effectuer la restauration du fronton du Panthéon (de Paris), alors qu’il était âgé de soixante-dix-neuf ans, on le voyait se déplacer comme un adolescent sur des échafaudages d’une extrême légèreté. Votre serviteur, jeune quadragénaire à l’époque, avait dû renoncer à y poser les pieds !
Que dire de cet artiste, à moins, comme l’a fait sa fille, de lui consacrer un livre ? Sculpteur de génie, il créa la taille du béton « en prise », utilisant également ce procédé pour bâtir entre autres les églises de Villemomble, d’Elizabethville et de Saint-Louis à Marseille.
De nombreuses décorations et distinctions honorifiques ont salué son talent, son humanité, sa finesse naturelle. C’est une fierté et une chance pour l’Académie d’avoir eu Carlo Sarrabezolles comme président.


L’ouvrage de Mme Appert-Sarrabezolles a obtenu, dans le cadre du concours littéraire de l’Académie, le Grand Prix de la Ville de Toulouse